Comment ouvrir une ligne internet

Sommaire

Comment ouvrir une ligne internet

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Sans le fameux forfait à souscrire parmi les dizaines d’offres des opérateurs du marché, votre téléphone portable vous est peu utile ! Avec Internet, c’est la même chose : ouvrir une ligne Internet et souscrire à un abonnement est un passage obligé pour accéder au « réseau des réseaux » et à tous ses services à la maison. Il faut faire appel à un opérateur Internet, aussi appelé fournisseur d’accès à Internet.

Il existe de nombreuses offres d’abonnement à Internet. Il y a encore quelques années, plus d’une dizaine d’opérateurs se partageaient les faveurs du marché, mais 4 d’entre eux – Orange, Bouygues, Free et SFR – dominent aujourd'hui le marché français.

Cette fiche pratique vous explique comment ouvrir une ligne Internet.

1. Zoom sur les pré-requis pour l'ouverture d'une ligne Internet

Pour accéder à Internet, vous aurez besoin de trois choses. Vous disposez sans aucun doute déjà des deux premiers éléments, les plus importants :

  • Pour commencer, vous devez posséder un ordinateur ou une tablette. PC ou Mac, de bureau ou portable, tablette Android ou Apple, peu importe. Certains accessoires vous seront fort utiles pour profiter d’Internet de manière optimale, comme des haut-parleurs, un casque, un micro ou encore une webcam.
  • L’autre élément indispensable est la ligne téléphonique. En effet, pour être relié à Internet, il faut un canal de communication vers l’extérieur. Ce canal passe par votre ligne téléphonique, sans interférer avec vos communications téléphoniques.
  • Pour permettre à votre ordinateur d’accéder à Internet, vous devez prendre un abonnement auprès d’un opérateur Internet. Vous connaissez probablement déjà Orange, Free, Numericable, SFR, et Bouygues, les principaux opérateurs Internet français à l’heure actuelle. Vous avez peut-être aussi entendu parler des Freebox, Livebox, Neufbox et autres Bbox ? En souscrivant un abonnement à Internet, vous recevrez du matériel et des câbles nécessaires pour vous connecter, et en particulier un boîtier à relier à la prise téléphonique : c’est ce qu’on appelle une « box ». Les box permettent ensuite à l’ordinateur d’accéder à Internet soit à l’aide d’un câble, soit par le wi-fi, c’est-à-dire via les ondes, sans fil. Chaque opérateur à sa box et propose parfois plusieurs forfaits et ensembles de services différents. Un abonnement à Internet est principalement caractérisé par trois aspects : les services et la box fournis, le tarif de l’abonnement et la technologie utilisée (ADSL, câble ou fibre optique).
Lire l'article Ooreka

Depuis quelques années, l’usage du wi-fi s’est généralisé. Ce terme désigne simplement la possibilité de relier votre ordinateur à Internet sans l’ombre d’un fil ! Comment ? En passant par des ondes spéciales. La « box » reliée à la ligne téléphonique émet ces ondes et l’ordinateur, équipé d’un récepteur qui les capte, peut ainsi accéder à Internet.

Bien sûr, des systèmes de sécurité permettent à chaque propriétaire de box d’empêcher d’autres ordinateurs que le leur (ou les leurs s’ils en ont plusieurs) d’accéder à Internet par le wi-fi. De nos jours, le wi-fi est devenu incontournable, surtout si vous utilisez un ordinateur portable ou si vous avez plusieurs ordinateurs à la maison, car être affranchi des fils dans ce type de configuration, cela change tout ! C’est même indispensable si vous possédez une tablette wi-fi. Enfin, si vous disposez d’un smartphone, vous pourrez utiliser votre connexion wi-fi à la maison, plus rapide que la connexion 3G/4G offerte par les opérateurs de téléphonie.

Consulter la fiche pratique Ooreka

2. Définissez les services auxquels vous souhaitez souscrire

Choisissez vos services et la box

Les box sont les boîtiers de connexion remis par les opérateurs Internet au moment de l’abonnement. En plus de leur capacité à connecter votre ordinateur à Internet, une fois branchés sur votre prise téléphonique, ils centralisent un nombre important d’autres outils, comme l’accès à la téléphonie illimitée ou à des chaînes de télévision. Toutes les box sont aujourd’hui compatibles avec le wi-fi.

En plus de la connexion à Internet, les box fournissent de nombreuses prestations. Voici ce que la majorité d'entre elles proposent à l’heure actuelle :

  • Téléphonie : les box servent de boîtiers téléphoniques. Elles vous permettent éventuellement de vous affranchir de l’abonnement à France Télécom et de passer gratuitement un nombre d’appels illimités à l’aide de votre simple téléphone, en France et parfois même vers l’étranger.
  • Téléphonie mobile : certains opérateurs de téléphonie mobile qui ont leur propre box offrent désormais des forfaits « tout compris » incluant aussi l’abonnement de téléphonie mobile ! Cette solution peut s’avérer très économique à long terme mais exige de n'avoir affaire qu'à un seul opérateur, Bouygues par exemple.
  • Télévision : la plupart des box se branchent sur la télévision pour donner accès à de nouvelles chaînes TV ou radio, ainsi qu’à des services de vidéos à la demande. Certaines box se substituent à votre décodeur Canal+ ou à votre parabole CanalSat pour vous donner accès à la chaîne cryptée ou à celles du satellite !
  • Enregistrement numérique : les box permettent d’enregistrer la télévision de manière numérique, à l’aide du boîtier qui se branche à la télévision, un peu comme avec un ordinateur ! Finie la programmation fastidieuse du magnétoscope ou du graveur de DVD.

Les box sont donc de véritables « centres de communication » donnant accès à toutes sortes de prestations, mais attention : certaines sont gratuites, d’autres non… Il faut parfois ajouter quelques euros par mois au prix de l’abonnement pour chacune d'entre elles, ce qui au final peut faire augmenter sensiblement le tarif !

Les petits plus qui peuvent faire la différence

En plus des prestations essentielles offertes par les box, les opérateurs essaient de se différencier les uns des autres par leur offre de services. Ces petits plus peuvent faire toute la différence ! Voici quelques exemples :

  • installation à domicile offerte, délai d’installation garanti, accès à l’assistance ou dépannages gratuits ;
  • remboursement des frais de résiliation auprès de votre ancien opérateur ;
  • accès au wi-fi hors de la maison, dans les lieux publics ;
  • accès gratuit à la TNT ;
  • accès à la télévision sur l’ordinateur ;
  • téléchargements gratuits ou à tarif préférentiel de musique, de vidéos ou de jeux vidéo.

Renseignez-vous bien et comparez les offres ! Si l’un de ces services est fondamental pour vous, cela peut justifier le choix de l’opérateur en question.

3. Comparez les tarifs et évitez les frais cachés

Un abonnement à Internet est une charge non négligeable à ajouter au budget mensuel de votre foyer. Par ailleurs, si le tarif se situe en général entre 20 et 45 €, entre les frais en sus imposés par certains opérateurs Internet et tous les extras offerts « sans supplément » par d’autres, on peut constater de grandes disparités de services pour un même montant. Attention donc à ne pas se laisser aveugler par un prix de départ de l’abonnement particulièrement alléchant ! Les frais cachés et autres pièges à éviter sont en effet nombreux. Ils sont généralement indiqués dans les conditions générales auxquelles est soumise l’offre, signalées par un discret astérisque près du prix…

Un abonnement à moins de 20 € par mois peut se révéler au final plus coûteux qu’un forfait tout compris à 29,99 €. Pourquoi ? À cause des nombreux frais cachés imposés par les opérateurs. Quelques euros pour certaines prestations, et la facture grimpe en flèche ! Voici quelques exemples de frais cachés que vous devez éviter ou tout du moins connaître :

  • le « vrai » prix du forfait (jusqu’à 30 fois plus élevé dans le cas d’une offre à 1 € par mois, par exemple) après la promotion de départ, qui ne concerne que les premiers mois d’abonnement ;
  • le prix de la location de la box et/ou de l’enregistreur numérique, ou le règlement d’un dépôt de garantie pour la box ;
  • des frais pour changer de box lorsqu’une nouvelle version, plus puissante, est disponible et donne accès à de nouveaux services (ils sont parfois dégressifs selon l’ancienneté de votre abonnement) ;
  • des frais de résiliation exorbitants (jusqu’à 96 €) imposés même en cas de déménagement ou un engagement à vous abonner pour une longue durée (12 voire 24 mois).
Lire l'article Ooreka

Il faut donc bien décrypter les offres des opérateurs Internet avant de s’engager ! Lisez attentivement les conditions d’inscription. Notez toutefois que certaines promotions ponctuelles peuvent en valoir la peine.

4. Déterminez à quel type de réseau vous avez accès

Les types de réseaux, propres à chaque technologie – ADSL, câble ou fibre optique – auxquels vous pouvez accéder à votre domicile dépendent de l'éligibilité technique de votre ligne téléphonique. Alors que l’ADSL est aujourd’hui disponible dans la quasi-totalité des foyers français, les réseaux très haut débit (câble et fibre optique) restent surtout disponibles dans les grandes villes. La fibre optique est déployée à l’échelle nationale et devrait être présente dans la plupart des localités d’ici 2025. Les fournisseurs d'accès proposent tous sur leur site Web un test d'éligibilité, et le site Ariase propose quant à lui un test générique, à condition de disposer d'un numéro de ligne fixe France Telecom.

Si vous disposez uniquement d'un accès à l’ADSL, le choix est fait. En revanche, si votre immeuble ou quartier est « câblé », vous pouvez accéder à des forfaits spécifiques « très haut débit », généralement plus chers mais sensiblement plus performants aussi : alors que le débit d’une ligne ADSL se situe entre 1 et 22 Mb/s, voire 95 Mb/s pour les lignes les plus proches des nœuds de raccordement, une connexion par fibre optique peut atteindre 1 Gbit/s !

Le Gouvernement s'est fixé comme objectifs le « bon débit » (8 Mb/s) pour tous les Français d'ici la fin 2020, et le très haut débit (30 Mb/s) d'ici à 2022.

La loi Macron du 6 août 2015 est venue étendre l'obligation de fibrage (articles L. 111-5-1-1L. 111-5-1-2 et R. 111-14 du Code de la construction et de l'habitation). Elle concerne les immeubles professionnels et les habitations collectives (pour chaque logement), mais aussi les maisons individuelles et les bâtiments qui ne possèdent qu'un seul local à usage professionnel, ayant fait l'objet d'une demande de permis de construire à compter du 1er octobre 2016 (décret n° 2016-1182 du 30 août 2016). Le décret n° 2017-832 du 5 mai 2017 précise toutefois que cette obligation ne s'applique pas lorsque le coût d'installation de la fibre dépasse 5 % de celui des travaux.

Par ailleurs, dans le cadre d'une copropriété, la loi n° 2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique a précisé à l'article 24-2 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965 relative à la copropriété que le syndicat des copropriétaires ne pouvait s'opposer, sans motif sérieux, à une demande de raccordement et à l'installation de la fibre optique dans les parties communes de l'immeuble, de manière à permettre la desserte de chacun des logements (sous réserve que l'immeuble dispose des infrastructures d'accueil adaptées).

La loi Élan n° 2018-1021 du 23 novembre 2018 a mis en place plusieurs mesures afin d'accélérer le déploiement du très haut débit en France :

  • concernant le mobile, le délai entre le dépôt du dossier d'information auprès du maire et la demande d'autorisation d'urbanisme pour construire une installation radioéléctrique a été divisé par deux, basculant à 12 mois ;
  • concernant le fixe, la loi impose désormais aux copropriété de choisir, dans un délai de 12 mois après réception d'une offre de raccordement, un opérateur pour fibrer leur immeuble (article 24-2 de la loi n° 65-557 du 10 juillet 1965) ;
  • en cas d'engagements non tenus, une sanction pécuniaire dont le montant est proportionné à la gravité du manquement apprécié pourra être exigée par l'ARCEP (article L. 36-11 du Code des postes et des communications électroniques).
Lire l'article Ooreka

4. Souscrivez un abonnement à Internet et installez votre box

Une fois l'opérateur Internet choisi, il ne vous reste plus qu'à souscrire un abonnement :

  • Si vous avez accès à une connexion à Internet (chez vous, ou bien chez un proche, au travail, etc.), rendez-vous sur le site de l’opérateur que vous avez choisi. C’est là que vous aurez l’aperçu le plus complet des offres disponibles et de leurs modalités.
  • Sinon, vous pouvez toujours vous abonner par téléphone (laissez-vous simplement guider par l’opérateur).

Dans les deux cas, vous devrez fournir vos coordonnées personnelles et choisir un moyen de paiement. Vous recevrez ensuite, par courrier, votre kit de connexion. Dans certains cas, vous pourrez aussi vous rendre en magasin pour le retirer sans attendre.

Préparez votre installation

L’installation d’une box, cela se prépare ! Une box se présente souvent sous la forme de deux boîtiers distincts (un pour Internet et la téléphonie, l'autre pour la télévision), exigeant chacun plusieurs branchements. Même si tous les câbles sont fournis dans le kit de connexion, vous devrez peut-être aménager votre espace ordinateur/téléphone/télévision pour accueillir ces nouveaux occupants !

  • Le boîtier Internet, dédié à l'accès Internet et téléphonique, doit :
    • être connecté à une prise téléphonique ;
    • être raccordé à votre ordinateur à l’aide d’un câble ou, mieux, sans fil, grâce au wi-fi. Si vous souhaitez utiliser un raccordement par câble, le boîtier devra donc se trouver à proximité de votre ordinateur. Si vous choisissez le wi-fi, le boîtier peut se trouver à distance, mais dans un espace ouvert pour faciliter la propagation des ondes wi-fi dans votre maison.
    • être relié à votre téléphone si vous souhaitez bénéficier des services de téléphonie de votre box.
  • Si vous avez choisi une box permettant la réception de la télévision, le boîtier TV devra être raccordé à votre téléviseur et au boîtier Internet à la fois.
  • Les deux boîtiers doivent enfin être branchés sur le courant : prévoyez deux prises électriques libres et éventuellement une rallonge.

Vous l’avez compris, le branchement d’une box n’est pas sans contrainte ! Cela a déjà été suggéré, mais peut être utile à rappeler à ce stade : optez pour le wi-fi, qui supprimera une partie des branchements. Il ne vous restera plus qu’à trouver le bon endroit pour relier les deux boîtiers : idéalement à proximité de votre prise téléphonique, de votre téléphone et de votre télévision à la fois !

Branchez la box et installez le logiciel

Vous avez reçu le colis de votre opérateur ? Déballez sans plus attendre votre kit de connexion ! En principe, il est composé de la box, de câbles, d’un CD-ROM et d’une notice explicative, avec des schémas de branchement détaillés. Il est temps à présent de brancher vos boîtiers !

  • Pour installer votre box, rien de plus simple. Quels que soient l’opérateur et la box que vous avez choisis, le processus varie peu : munissez-vous de tous les documents fournis (en particulier vos identifiants et mots de passe de connexion) et suivez la notice explicative. Suivez pas à pas les instructions pour installer le logiciel et brancher la box.
  • Lorsque cela vous est demandé et comme expliqué dans la documentation de votre box, reliez la box à votre téléphone filaire, à la prise téléphonique, à l’ordinateur, etc. Procédez comme illustré, à l’aide des câbles et adaptateurs fournis dans votre kit de connexion. L’installation dépendra aussi de votre choix pour connecter l’ordinateur à la box : par un câble (c'est-à-dire par connexion filaire, parfois appelée « ethernet » ou « USB ») ou par le wi-fi. Pour toutes les box, tout est très bien expliqué et illustré. Si vous suivez attentivement les instructions, vous ne devriez rencontrer aucun problème !
  • Un message vous indique que le logiciel et la box ont été installés avec succès ? Félicitations ! Vous êtes désormais connecté à Internet !
  • Une fois que la box est connectée, l’icône Connexion à Internet apparaît dans la barre des tâches de votre ordinateur. Cliquez pour voir les détails de la connexion.

Aussi dans la rubrique :

Installation

Sommaire