Addiction à internet : êtes-vous concerné ?

Sommaire

Avec la prolifération des ordinateurs ces 20 dernières années, une nouvelle forme d'addiction à internet commence à inquiéter les addictologues.

Quelques éléments pour comprendre et savoir si vous êtes concerné.

Addiction à internet : qu'est-ce que c'est ?

Aucune définition officielle de la cyberdépendance n’existe, même si certains experts la décrivent comme une moyenne de 4 heures par jour à se laisser aller à son addiction sur la toile, qui porte désormais bien son nom.

Elle concerne essentiellement des hommes et se caractérise par des difficultés à garder le contrôle de la consommation d’Internet (fréquence, intensité, durée), une priorité donnée à cette activité qui prend le pas sur toutes celles de la vie quotidienne. Cette addiction se traduit également par une augmentation croissante de l’utilisation d’Internet, malgré les conséquences néfastes à tous niveaux, familial, professionnel et personnel. Ces troubles psychiatriques prennent de l’ampleur et concerneraient de 3 à 6 % de la population.

La dépendance à internet est une dépendance à double tranchant puisqu’elle peut aussi bien concerner la sensation de plénitude du surf sur le net que l’activité en elle-même (jeux d’argent, jeux en ligne, pornographie, shopping, vidéos…). Internet joue alors un rôle de catalyseur d’une dépendance qui ne lui est pas liée, à proprement parler.

Le cas des réseaux sociaux est un petit peu plus compliqué :

  • on ne parle pas d’addiction à la conversation ou à l’amitié ;
  • il est donc difficile de parler d’addiction aux réseaux sociaux, en dehors de toute référence à une certaine chronophagie qu’ils représenteraient.

Catégories et symptômes des addictions du net

Catégories

Il existe 4 catégories de cyberdépendance :

  • la cyberdépendance aux jeux ;
  • la cyberdépendance relationnelle (relations via le net) ;
  • la cyberdépendance au sexe ;
  • la cyberdépendance au stockage de contenu.

Symptômes

Ils se divisent en deux catégories :

  • Les symptômes psychologiques :
    • incapacité à arrêter d’utiliser internet, et augmentation progressive de la « dose » quotidienne,
    • négligence de la famille et des amis, voire mensonges pour pouvoir rester sur internet,
    • problème d’assiduité au travail (ou à l’école).
  • Les symptômes physiques :
    • yeux secs à cause de l’écran,
    • maux de tête et maux de dos,
    • parfois insomnies.

Addiction à internet : comment s'en sortir ?

Comme toutes les addictions, le risque de la cyberdépendance est celui du repli sur soi et d’une dilapidation d’argent d’autant plus facile qu’il n’y a même plus besoin d’aller chercher le « produit » de son addiction. Internet se charge pour vous de vous l’apporter.

Quant aux moyens de s’en sortir, là aussi, comme pour les addictions « classiques » la guérison passe par le recours à :

  • un psychologue ;
  • un addictologue ;
  • voire une prescription d’antidépresseurs.

Une thérapie cognitive et comportementale (TCC) courte (sur 15 semaines) et ciblée, associant des séances de groupe et individuelles (STICA, Short-term Treatment for Internet and Computer game Addiction), permet d’obtenir un retour à un usage normal d’Internet dans près de 70 % des cas, avec un bénéfice qui se maintient 6 mois après l’arrêt de la thérapie dans la plupart des cas.

Pour approfondir le sujet :

Ces pros peuvent vous aider